When it’s real de Erin Watt

when-it-s-real-1118673-264-432.jpg

Titre: When it’s real

Auteur: Erin Watt

Maison d’édition: Hugo roman

Collection: Hugo New Way

Format: Grand format

Prix: 17€

Date de sortie: 04 octobre 2018

Résumé: Mesdames et messieurs, voici Oakley Ford ! Popstar célébrissime, en une de tous les magazines, des millions de fans, et surtout… un caractère bien trempé !
À première vue, Oakley semble avoir tout pour lui, mais sa famille est en train d’exploser en vol.
Et malheureusement, sa musique et son inspiration aussi. Après une énième frasque relatée dans les tabloïds, son équipe doit réagir : il lui faut redorer son image au plus vite ! Trouver une fausse petite amie, une fille douce et sage, qui prouvera au monde entier qu’il a changé…
C’est là que Vaughn Bennett entre en scène. Grande soeur dévouée, étudiante et serveuse à temps partiel : en quelques mots, le prototype même de la fille  » normale « . La preuve : elle n’aurait jamais accepté cette mission si sa famille n’avait pas des soucis d’argent. Elle n’a pas vraiment le choix. Et il faut dire que la magie et les paillettes d’Hollywood sont loin de lui déplaire.
Mais en ce qui concerne Oakley, c’est une autre affaire. Cet abruti prétentieux, terriblement égoïste ? Ce n’est pas comme s’ils allaient vraiment craquer l’un pour l’autre dans la vraie vie ! N’est-ce pas ?

Mon avis: Alors déjà, je veux d’abord m’arrêter sur cette couverture qui est sublime. Simple mais magnifique. Voilà.

Je voulais découvrir ce duo d’auteures, j’entendais que du bien sur leur écriture. Je connaissais déjà Elle Kennedy pour sa saga Off-Campus (que je devrais terminer d’ailleurs) et Les Insurgés. J’ai été tout de suite séduite par son style, que ce soit dans sa manière d’écrire, de tourner les évènements dans les histoires. Je n’ai eu aucune difficultés. 

Avec When it’s real, il s’agit donc du premier livre que je lis de ces auteures réunies. Non, je n’ai pas lu La princesse de papier parce que…je redoutais les personnages. Et après ce roman, mon avis s’est plus ou moins confirmé. 

En effet, dès le début, Oakley parait arrogant. Bon, pas étonnant vu qu’il s’agit d’un célèbre chanteur. Attention je ne dis pas que tous les célébrités ont la grosse tête mais y en a pas mal oui. Et apparemment le héros en fait partie. Il possède une de ses prétentions, égocentrisme…tout ce qui lui. Et argh je n’arrivais pas à le supporter. 
Heureusement que Vaughn est là pour le faire redescendre sur terre. Un personnage qui est l’opposé du héros. Altruiste, calme, posée, attentionnée… On ne peut que l’aimer. Je me doutais bien que d’après l’intrigue, Vaughn devrait apparaitre comme n’importe quelqu’un tant qu’elle ne réagirait pas une groupie ou une fan hystérique, sinon où il y aurait l’histoire? 
Alors oui, il y aura bien un jeu de chien et chat. Et c’était bien obligé. Car vu les premières apparitions de Oakley et son arrogance, ça ne peut pas nous faire du mal. Ou mes nerfs n’auraient pas tenu. J’espérais juste que ce jeu n’allait pas s’éterniser.

Or, ce qui est arrivé est tout comme. J’ai cru que vers la moitié du livre, j’allais vraiment déchirer les pages à cause du comportement de Oakley. Limite, je le trouvais détestable. Je n’aimais pas ses réactions et sa façon d’agir envers Vaughn qui ne le méritait pas du tout. Je pense que c’est la première fois que je ressens ce sentiment vis à vis d’un héros. (Normalement c’est plus l’héroïne qui reçoit mes foudres haha)
Cependant, Vaughn réussissait à calmer le feu en moi avec sa maturité et sa patience. 

Et puis finalement on rencontre un autre personnage qui m’a horripilé encore plus que le héros ! Ooouh comment je voulais lui donner des coups de balais ! Même si dès ses premières apparitions, il sentait tout ce qui est louche et d’ordure, j’avais envie de l’étriper ! Le côté positif, cela m’a permis de me radoucir et de me réconcilier avec Oakley.  

De plus, ce dernier évolue dans ce livre, peut-être lentement mais sûrement. Alors qu’il ne portait pas dans mon cœur, j’ai réussi à apprécier ce personnage. Il grandissait petit à petit grâce à ce qu’il vivait et à Vaughn. Il se rend compte des difficultés rencontrés dans la réalité. Il se concentre moins sur sa petite personne et fait plus attention aux autre.  Et je m’étais même attachée au chanteur au final haha. 

Dans ce livre, on suit comment se passe la vie d’un chanteur, comment il gagne, comment il connait le succès ou non, comment les agences peuvent être étouffantes. J’avais quelques idées à propos de ces fonctionnements mais les voir en détail, m’a plus ou moins surpris. Certes, ça reste un livre donc certains éléments peuvent être exagérés. Cependant, être dans la tête d’une célébrité peut nous éclairer sur quelques points. 

La romance entre Oakley et Vaughn, je l’ai trouvée vraiment mignonne. Elle n’est peut-être pas venue toute de suite mais elle s’est construite comme je les aime. Ca commence par une amitié, non par des piques ensuite par une belle amitié qui se transforme par une petite romance toute adorable. 

Conclusion, j’ai bien aimé When it’s real malgré le début avec Oakley (qui fait pénaliser la note que je donne), mais dans l’ensemble, je suis satisfaite de ma lecture. 

Ma note: ⭐️⭐️⭐️,


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s