Egomaniac de Vi Keeland

egomaniac-1118651-264-432.jpg

Titre: Egomaniac

Auteur: Vi Keeland

Maison d’édition: Hugo roman

Collection: New romance

Format: Broché

Prix: 17

Date de sortie: 08 novembre 2018

Résumé: Emerie a enfin trouvé le local idéal pour abriter son cabinet de psychologie spécialisé dans les thérapies de couple. L’adresse est parfaite, à New York, sur Park Avenue, pour un loyer plutôt modique. Et tout cela pendant la période des fêtes de Noël. Elle emménage sur le champs, l’occasion est trop belle. Peut-être un peu trop justement… Son monde s’effondre lorsqu’elle découvre que ce bureau n’est pas libre du tout mais appartient à un avocat spécialisé dans les divorces, Drew Jagger. Emerie joue souvent de malchance, voilà qui le prouve encore amplement. Mais comment peut-elle se sortir de cet imbroglio ?
Lorsque Drew trouve une inconnue dans ses bureaux en travaux, son premier réflexe est de la mettre à la porte. Très vite. Mais Emerie est charmante et victime d’une escroquerie. Certes, il n’a pas grand-chose en commun avec une psychologue qui travaille à réconcilier les couples mais il pourrait se laisser attendrir.
Partager un bureau n’est pas un gros effort et ne présente pas beaucoup de risques, n’est-ce pas ?

Mon avis: Dès le début, on entre dans l’action et l’intrigue de l’histoire. Et quel début qui s’annonçait bien ! Je savais que j’étais tombée sur un livre parfait dont j’en avais besoin après mes premiers examens de mon semestre. Un bol d’air frais pour me détendre.

Surtout avec Drew, impossible de s’ennuyer, il me faisait tellement rire que je n’en pouvais plus de ce personnage. Et la pauvre Emerie, parfois, je me demandais si elle ne faisait pas exprès d’être aussi naïve…du moins au début. Mais au vu de sa situation, on pourrait peut-être la comprendre.

Deux personnages au tempérament de feu, très amusants lorsqu’ils se parlent. Limite, il me manquerait plus que le popcorn tellement je me régalais de leur scène.
Non seulement ils ont leur propre caractère mais y compris leur métier les oppose. L’un est avocat dans les divorces et l’autre est conseiller pour sauver les couples. Alors imaginez un peu les débats…

Dans ce livre, deux points m’ont surpris. Un personnage dont j’ai oublié le nom mais qu’on va utiliser le surnom donné par Drew qui est Tête de noeud. Et je trouve que ça lui correspond très bien. Il s’agit d’un personnage secondaire que Emerie tient beaucoup. Mais bizarrement, il parait trop gentil et « protecteur » (possessif) en vers notre héroïne or pour moi, il est purement un hypocrite. Je n’ai pas aimé sa façon de traiter Emerie. Il ne se rend pas compte des conséquences de ses actes que j’ai vraiment fini par ne plus vouloir le voir apparaitre !

L’autre point qui m’a gêné est donc…Tient Tête de noeud en est encore lié. Je ne dirai pas qu’il s’agit d’un triangle amoureux. Non, loin de là. Mais c’est tout comme. Vous savez dans un livre quand une héroïne possède un homme dans son entourage et qui représente la roue de secours? Eh bien on pourrait presque en dire la même chose. Et j’ai bien écrit « presque » parce que ça y ressemble mais ça ne veut pas dire que ça l’est. Et cela faisait longtemps que je n’avais pas retrouvé ce schéma d’histoire. Résultat, ça ne m’a pas du tout manqué.

Cependant, on ne peut pas blâmer Emerie. Pendant tout le long du livre, elle s’est remise en question sur ses sentiments, sur ses confusions et sur ce qu’elle voulait vraiment. De plus, cela fait partie de l’intrigue et des piments du roman.

Pendant ce temps, Drew possède également des problèmes. Et pas que des petits. Je ne vais pas vous en dire plus car ils apparaissent plus particulièrement dans la deuxième moitié du livre. Ce serait donc vous spoiler. Mais j’ai aimé suivre l’évolution du héros, car on a eu droit aussi à des passages sur son passé.
Et pour une fois, un héros qui est rempli d’arrogance et qui a un égo surdimensionné m’a plu dès les premières pages. Pourtant les égocentriques mettent du temps pour que je m’attache à eux. Or celui-ci m’a fait rire. Certes, son gros égo (bah d’où le titre, j’ai envie de dire) est bien présent mais il m’a fait rire à plusieurs reprises que je n’ai pas pu le détester. C’est à se demander si on pouvait le prendre au sérieux ou si son égo est vraiment là.

Encore une fois, Vi Keeland ne m’a pas déçu. J’ai passé un très bon moment de lecture divertissant. Donc si vous voulez un livre pour vous faire oublier vos petits tracas. Celui-ci est fait pour vous !

Ma note: ⭐️⭐️⭐️⭐️


3 réflexions sur “Egomaniac de Vi Keeland

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s