Invincible de Jane Harvey-Berrick et de Stuart Reardon

2018_NR_Invincible_PLAT1_RVB-507x800.jpgTitre: Invincible

Auteur: Jane Harvey-Berrick et Stuart Reardon

Maison d’édition: Hugo roman

Collection: New romance

Format: Broché

Prix: 17

Date de sortie: 08 novembre 2018

Résumé: Quand votre monde s’effondre. Quand tout le monde vous tourne le dos. Quand votre corps est brisé. 
Il faut se relever. Il faut revenir. Et devenir invincible.
Nick Renshaw est la pépite du rugby britannique. Malheureusement, il se blesse grièvement et sa carrière est menacée. Commence alors pour lui une descente aux enfers. Il se sent abandonné et trahi par ses proches, mais il veut se battre pour reprendre sa place. 

Le Dr Anna Scott est la seule personne qui peut aider Nick, elle a ses propres méthodes mais aussi ses lourds secrets. Quand le passé de Nick revient les hanter tous les deux, l’énigmatique docteur est plus vulnérable qu’elle n’y paraît. 
Brisée et trahie, la lutte pour survivre semble intolérable. Quant à Nick, retrouvera-t-il le chemin des terrains ? Qui cédera, qui se relèvera… qui restera invaincu ? 

Mon avis: Pour ce livre, j’avoue que je suis partie d’un sentiment assez sceptique vis à vis de l’auteur, Stuart Reardon non pas que je ne l’apprécie pas ou quoique ce soit mais voilà quoi… Je l’ai rencontré au FNR et j’ai eu de la chance de l’avoir à table lors du dessert pendant le gala, et il est horriblement moche et très détestable. Oui très arrogant. Non…il a été vraiment adorable et très très séduisant. A ce moment-là, je regrettais vraiment de ne pas bien connaitre la langue anglaise. Au lieu de quoi, je me suis retrouvée à baver devant lui et avaler tout ce qu’il disait sans forcément tout comprendre. Bref.

J’ai été quand même très curieuse de lire un roman écrit par un auteur masculin mais accompagné d’une auteure que je connais assez avec sa saga Coeur itinérant (que j’ai hâte de lire le tome 3 qui m’attend sagement dans ma PAL) ainsi que son écriture qui me plait beaucoup.

Entrons dans le vif sujet. Je ne savais pas que ce roman était écrit à la 3e personne, et comme je n’ai pas l’habitude, je trouvais cela bizarre au début mais c’était vite passé. En effet, j’étais vite plongée dans ma lecture et dans l’univers de rugby. Or le problème avec ce point de vue, je m’y perdais souvent c’est-à-dire que je ne savais pas qui parlait quoi.

Je m’étais perdue par moment pendant ma lecture, au niveau du temps et de l’endroit. Je n’avais plus le contexte. Il fallait que je relise certains passages par conséquent.

Cependant, dès le premier chapitre, on plonge dans le monde de rugby. Et violemment. Je sais qu’il s’agit d’un sport brutal mais je n’ai pas pu m’empêcher de froncer les sourcils d’empathie face à la violence du rugby. Les coups que les joueurs prennent, les cicatrices, la persévérance et même l’agressivité verbale.

Nick apparait comme quelqu’un de timide et calme, ce qui est rare de voir chez un héros sportif qui en général apparaît comme quelqu’un d’arrogant et moins réservé. Cette timidité confirme celle qu’a l’auteur (Oui oui parce qu’au FNR, je l’ai trouvé plutôt réservé, chose assez mignon haha). Car je suppose que ce livre reflète une partie de la vie de Stuart, enfin qu’il l’a été dit.

Toutefois, je suis déçue d’Anna d’être moins sceptique et de tomber facilement dans les rumeurs ou infos pas encore officialisées sur un événement surtout après les doutes qu’elle avait ressenties. De plus, Anna a commencé déjà à m’énerver dès le début de la deuxième partie, et j’ai eu l’impression que Nick craque trop facilement. Elle se prend la tête facilement avant de relativiser les choses encore une fois. Je dirai presque qu’elle manque de maturité. Elle me fait penser à un yoyo. Un coup elle veut Nick, un coup non, un coup oui…

Oui, beaucoup de points m’ont dérangé chez elle ce qui a cassé la fluidité de ma lecture.

Mais comme le dit ma partenaire de lecture, le livre se concentrait moins sur ce personnage qu’on pouvait difficilement le comprendre.

En effet, la première partie sera centrée sur Nick, sur sa passion de rugby et sur sa blessure. C’était intéressant de voir ces éléments en détails avec les conséquences et les effets que peuvent avoir un drame sur un sportif professionnel. Moi qui ne connais rien en sport, encore moins en rugby, j’ai appris quelques mots que j’oublierai sûrement et comment se passe dans le monde de rugby: sélection, règles, étapes etc…

On a pu voir aussi le quotidien de la vie d’un rugbyman et ici en l’occurrence d’un blessé également.

La romance sera moins présente dans cette partie-là car elle n’a pas beaucoup de place au milieu de ces retournements de situations.

Etant donné que j’ai eu du mal avec Anna, je me suis retrouvée blasée lorsque la relation Nick et Anna ont commencé, ça m’a fait ni chaud ni froid. J’ai trouvé qu’il manquait de crédibilité et de cohérences dans ce couple. Ce duo peut être glacial entre eux et à la seconde d’après bouillant, je n’ai pas vu de juste milieu.

Par ailleurs, un antagoniste m’a fait oublié mon énervement sur Anna quand j’ai vu Molly qui est détestable. En général quand son ou sa compagne n’est pas apprécié par sa famille ainsi que ses amis, c’est qu’il y a bien un problème quelque part…non? J’ai eu cette envie d’étrangler cette détestable et irritable peste. On se demande pourquoi Nick est avec elle. Or comme elle parait profiteuse, ce n’était plus étonnant mais aussi vraiment insupportable.

Pour couronner le tout, le héros se retrouve encore une fois en tort. À cause de lui Anna n’est pas sur son plus beau jour, elle est la victime qui n’a rien demandé. Sauf que cette dernière possède un esprit qui est loin d’être le bon exemplaire.

Si je n’avais pas été dérangée par Anna, j’aurais pu passer un très très bon moment de lecture.

En conclusion, ce qui m’a le plus plu dans Invincible est le personnage de Nick, j’ai adoré son évolution et ce qu’il traverse avec le rugby. Cela m’a permis d’avoir un point de vue plus ouvert sur ce sport et son fonctionnement. On suit en détail chaque dénouement et situations positifs ou négatifs.
Et pour terminer sur un autre bon point, il s’agit de la persévérance des personnages qu’on voit à travers ce livre. Ils ne lâchent pas, ils vont jusqu’au bout surtout lorsqu’il s’agit d’une relation. On le remarque plus particulièrement chez Nick, il tient beaucoup au lien qu’il possède avec Anna. Il veut et va tout faire pour entretenir sa relation avec cette dernière malgré les rebondissements.

Enfin de compte, l’histoire mérite bien son titre: Invincible. 

Ma note: ⭐️⭐️⭐️⭐️


2 réflexions sur “Invincible de Jane Harvey-Berrick et de Stuart Reardon

  1. Ohlalala ce roman ! Surtout la couverture et Stuart quoi 😏😏😍. Je les ai également rencontré au Festival New Romance et comme tu dis, ils étaient vraiment adorables.
    Je partage ton avis, j’ai adoré Nick et beaucoup moins Anna, et j’en parle même pas de Molly. Cette garce je l’ai détestée !! 🙄

    Aimé par 1 personne

    1. Oui la couverture fait très plaisir aux yeux hahaha 😍
      C’est vraiment dommage pour les personnages féminins, sinon ça aurait pu être un petit coup de cœur

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s