Un palais d’épines et de roses de Sarah J. MAAS

51QCcKbXHfL._SX335_BO1,204,203,200_.jpg

Titre: Un palais d’épines et de roses

Auteur: Sarah J. Maas

Maison d’édition: La Martinière

Format: Broché

Prix: 18,90€

Date de sortie: 09 février 2017

Résumé: En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

Mon avis: Sachez d’abord que ce livre est resté longtemps dans ma PAL. Car j’avais la pression en voyant que des avis quasiment positifs. J’ai donc attendu que la tempête se calme. Puis une amie, @commeunlivreouvert_ d’instagram, l’a lu et l’a adoré. Au point qu’elle a enchainé avec le deuxième tome. Bizarrement, la pression a augmenté haha ! Et j’ai quand même repoussé cette lecture. 
Or mon amie n’a pas lâché l’affaire. Ainsi, comme cadeau de Noël, j’ai reçu le tome 2 ! De plus, le tome 3 sort bientôt, alors enfin je n’avais plus d’excuse pour me lancer dans cette saga. 

Tout en ayant toujours des attentes, je commence un chapitre qui s’est transformé en plusieurs chapitres lus successivement. Je n’ai pas réussi à lâcher le livre malgré ma période de stage. Si j’avais pu, j’aurais lu ce pavé en une journée. 

Ce premier tome m’a fait pensé au conte de La Belle et la Bête. Vous vous en rendrez sûrement compte dès le début. En effet, l’intrigue se passe autour d’une mystérieuse malédiction. Et je ne vous en dis pas plus au risque de vous spoiler. Et même si pour moi, c’est presque une réécriture, j’ai passé une bonne lecture. 

Les personnages ont juste été parfaits. Que ce soit pour les méchants ou pour les gentils. D’ailleurs même les protagonistes ressemblaient fortement à ceux de La Belle et la Bête.
Feyre l’héroïne de la saga apparait d’abord comme quelqu’un d’intelligent, de froid et sans pitié. Au début, elle m’a fait un peu pensé à Katniss de Hunger games. Elle possède beaucoup de combativité et dans tous les sens du terme. Mais Feyre cache précieusement une partie de faiblesse. On ne peut que l’admirer et s’attacher à elle. Et bien sûr, elle représenterait donc Belle
On a ensuite Tamlin, qui serait la Bête, il est quelqu’un de très mystérieux. Il semble également attentionné et persévérant. 
Lucien est mon personnage préféré. Alors que sa première apparition ne laisse pas forcément un bon goût. Plus particulièrement au près de Feyre. Mais j’ai apprécié de voir son côté sarcastique et détaché. Et on devine qu’il a un bon fond. 
Pour Rhysand, je ne préfère rien dire sur lui. Mais je peux vous dénoncer que j’ai eu déjà toutes sortes d’émotions en le découvrant. Et il a été assez révélateur à la fin du roman. 
Enfin pour l’ennemie de l’histoire, Amaranta, elle est tout ce qu’on aime voir chez une méchante. Pour le coup, j’ai aimé la détester comme j’ai aimé Régina de Once Upon a Time. Tellement sadique et méprisante, on ne peut s’empêcher d’apprécier sa cruauté.
Bref, de bons personnages finalement. 

L’écriture de Sarah J.Maas a été une très belle découverte. Sa plume est légère et posée.  Mais elle va au-delà. C’est-à-dire qu’elle est addictive, elle arrive à ne plus vous lâcher comme si des tentacules vous avaient pris au piège. On est facilement transportée par l’intrigue. Or surtout, on verra que l’auteure a fait un super travail de composition. On verra que dès le début, elle avait tout le plan de l’histoire. Sarah J. Maas savait ce qu’elle écrivait. C’est tellement bien ficelé. Les éléments et les retournements de situations ainsi que les petits détails ont été pensés avec finesse et délicatesse. J’avoue qu’en rencontrant certains éléments, je les ai pensés cliché. Mais ils ne le sont pas. 

Si je n’accorde pas un petit coup de coeur pour ce premier tome, voici les raisons. L’auteure a su très bien décrire les scènes et l’environnement de l’histoire. Toutefois, il m’a fallut quelques chapitres pour que je sois ancrée dans l’intrigue. J’ai pu trouver quelques longueurs. Or ce n’était que de courte durée. 
Second point, le personnage Tamlin m’a paru un peu mou. Oui, quelques lignes au-dessus, j’ai dit que je l’ai trouvé touchant. Il m’a fait ressentir un attachement que je ne voulais pas à cause de Rhysand. Mais l’auteure ne m’a pas laissé le choix, j’ai fini par tenir à lui. Cependant, j’ai trouvé Tamlin pas assez convaincant. Il me manquait quand même ce petit truc. Et sa relation avec Feyre n’est pas mieux. Certes, j’ai pu voir un amour naitre entre eux. Et je pense que Feyre est comme moi. Elle tient beaucoup et s’est attachée à lui. Et on ne ressent pas plus, on ne voit pas cette étincelle qu’on a l’habitude de voir dans les livres. Je suppose que cela est dû encore une fois à Rhysand

Un palais d’épines et de roses aurait pu très bien faire un tome. L’auteure pouvait s’arrêter sur cette fin. Mais je sais que les fans de Rhysand diraient qu’on aurait pas connu ce RHYSAND. Je suppose donc qu’il faut lire le tome 2. Même s’il a déjà fait des petits effets. 

Je ne peux donc que vous conseiller ce premier tome. N’attendez plus. Arrêtez votre lecture en cours. Et sautez sur celle-ci. 

Ma note: ⭐️⭐️⭐️⭐️,


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s