49 jours, je compterai pour toide C.S. Quill

49-jours-je-compterai-pour-toi-1152764-264-432.jpg

Titre: 49 jours, je compterai pour toi

Auteur: C.S. Quill

Maison d’édition: Hugo roman

Format: Broché

Collection: Hugo New Romance

Prix: 17

Date de sortie: 28 mars 2019

Résumé: Quand l’amour se vit en 49 jours…
1… 2… 3…
Chaque matin, depuis qu’elle a rencontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu’elle voudrait pourtant maîtriser.
15… 16… 17…
Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son coeur ne cesse jamais de compter.
47… 48… 49…
Alors qu’elle ne sait pas aimer plus de 49 jours, Sawyer sera-t-il celui qui libérera son coeur ?

Je remercie aux éditions Hugo Roman pour l’envoi du livre.

Mon avis: Mais WOW ce livre est juste WOW ! Je ne m’y attendais tellement pas. Je ne m’y attendais surtout pas à avoir un coup de coeur pour 49 jours, Je compterai pour toi
Tout d’abord parce que je n’avais pas forcément bien apprécié la duologie de cette même auteure, Prude à Frange. J’ai donc beaucoup hésité à lire 49 jours, Je compterai pour toi. avec le résumé qui ne me tenait pas plus que ça. Mais j’ai voulu donner une seconde chance à l’auteure. Chose que je ne regrette pas du tout. 
Je vous dis tout de suite que la duologie n’a rien à voir avec ce roman. Mais aucun rapport, il s’agit d’un tout autre genre. 

En commençant les premières pages, je me suis retrouvée entrainer par le fil de la lecture. On est de suite capturé par les mots et l’intrigue. J’ai senti directement qu’il allait être particulier, qu’il y avait ce petit truc qui me fera attacher à ce livre et que je ne pourrai plus le lâcher. Et c’est ce qui s’est passé. 
En fait, plus on avance dans l’histoire, plus on en veut. On veut toujours en savoir plus. Impossible de s’en détacher ! De nombreuses questions viennent s’ajouter à celles qu’on en avait déjà. On ne peut pas être tranquille tant qu’on n’est pas plongé dans les mots de C.S. Quill. 

Les personnages sont incroyablement attachants. J’ai rencontré rarement de difficultés avec eux. Bon peut-être un ou deux, mais ce sont des petits gênes. Et ce pour les deux héros. Or on les oublie vite. On ne peut pas rester longtemps rancunier avec eux. On aime Breen pour sa grande douceur et Sawyer pour sa grande attention. 
On veut encourager Breen à s’ouvrir et on ne peut que soutenir Sawyer dans ce qu’il traverse. 
Quant à leur romance toute mignonne, elle ne m’a fait qu’attendrir. Sauf peut-être pour quelques petits détails, mais je n’oublie pas que l’histoire reste fictionnelle haha ! Ils vivent tous deux une belle relation passionnelle et, obligé qu’on les envie un peu. 

Et cette fin ! Mais quelle fin ! Quelle révélation ! Je ne m’y attendais tellement pas ! Alors que je me suis faite tout pleins d’hypothèses sur tous les personnages. Bon pour Sawyer, je l’avais deviné. Mais pour les autres…absolument pas. 
En ayant découvert cette chute, je n’avais plus de mots. Pendant une minute, plus aucune pensé me traversait, juste un silence total. Un frisson est venu me parcourir. Et l’explosion. Mon coeur s’est brisé. J’ai alors refermé le livre d’un coup. (J’ai faillit perdre ma page). Puis j’ai regardé le livre d’une autre façon. Je me suis remise toute en question. Rien que d’en parler, mon corps est secoué par les fourmillements. 
49 jours va être à coup sûr une prochaine relecture. Car je sais que cette relecture sera différente et encore plus profonde. Ce livre doit être lu. Ce livre doit être relu.
Je n’ose même pas imaginer mes prochaines réactions. 

L’auteure a abordé les sujets d’une manière délicate. On ne les voit pas directement comme s’ils sont incrustés dans la romance. Alors que ça peut être difficile de retranscrire les sentiments. On aurait pu croire que l’histoire a été vécue, qu’elle a été inspirée des faits réels. Car on sent les sentiments profonds des personnages, et notamment ceux de Breen. J’ai donc été sincèrement touchée par cette héroïne forte émotionnellement avec beaucoup de volontés.  

C.S. Quill a juste écrit une pépite. Elle a su manier et manipuler les mots à la perfection. Elle a joué avec tout. Les mots. Les scènes. L’histoire. Et elle a tout cassé. Les clichés. Le cœur. Pendant tout le long de la lecture, on voit tous les efforts que l’actrice a mis dans les pages jusqu’aux lettres. Ainsi que le plan bien mis en place depuis le début. On sait qu’elle savait ce qu’elle écrivait, quelle histoire elle avait entre ses mains ! Mais que s’est-il passé dans son cerveau?  Je suis totalement époustouflée par ce qu’elle a crée. 

Ma note: Un beau ❤️❤️❤️❤️❤️


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s