Les belles apparences de Vi Keeland

Processed with VSCO with l7 presetTitre: Les belles apparences

Auteur: Vi Keeland

Maison d’édition: Hugo Roman

Collection: Hugo new romance

Format: Broché

Prix: 17€

Date de sortie: 09 janvier 2020

Résumé: Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s’apprête à devenir l’assistante d’un professeur de musique à l’université : Caine West… qui a la réputation d’être froid et antipathique.
Lorsque Rachel arrive à la fac, elle découvre avec embarras que Caine n’est autre que l’homme si séduisant qu’elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille… l’ayant pris pour quelqu’un d’autre.
Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d’un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.
Pourquoi Caine a laissé tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ? Que s’est-il passé dans la vie de Rachel pour qu’elle envisage la musique comme thérapie ?

Je remercie infiniment aux éditions Hugo Roman pour l’envoi du livre

Mon avis: J’ai adoré les deux premiers livres traduit chez Hugo New Romance de Vi Keeland: Boss man et Egomaniac. Deux romances comédies avec des héros sans prise de tête. Je n’avais donc qu’une hâte: lire Les belles apparences !

Et ça a été une très bonne lecture ! Mais avec quelques points qui m’ont dérangé. Ah bah oui, sinon ce ne serait pas drôle. Non, je ne fais pas ma chouineuse. Je reste sincère tout simplement.  

Alors, dès les deux premières pages, le début ne passait pas. En temps normal, j’aurais été la première à encourager l’héroïne de produire ce qu’elle a fait, j’aurais même peut-être rigolé, voire surement comme pour beaucoup d’entre vous ! Mais pour le coup, ce n’est pas passé. Si ça avait été tourné autrement, ça aurait été probablement différent. 
En parlant du personnage féminin, Rachel, elle ne m’a pas beaucoup dérangé avec son tempérament de feu et de son caractère. Toutefois, au bout du troisième quart du livre, j’ai fini par me lasser de son impulsivité. Car ça a crée un manque de communication et des quiproquos. On peut très bien être impulsif tout en restant classe et pragmatique. Mais, j’imagine que c’est dur… c’est comme être directe sans être maladroite. 
Quant au héros, Caine, je l’ai beaucoup aimé avec son côté mystérieux et calme. Il est tout l’opposé de Rachel. Pourtant les deux ensemble, ils se complètent et forment un couple tout mignon. J’ai adoré voir un lien se construire entre eux et leur relation évoluée de manière passionnelle. Il m’a touché tout comme Rachel, en fin de compte. 

Bien que l’intrigue et certains éléments cachés soient prévisibles, j’ai passé de très bons moments avec ces personnages et leurs répliques bien piquantes. Leur jeu de chat et de la souris qui a duré une bonne partie du roman m’a bien amusé. Toutefois, le dénouement m’a déçu. Je l’ai pourtant vu venir, mais je n’ai pas forcément apprécié certaines réactions qui auraient pu être évitées. 
Ce n’est donc pas le meilleur Vi Keeland que j’ai lu sauf qu’il reste un bon livre qui se lit très facilement ! 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s